Malgré une hausse des prix depuis le début de l’année, les taux d’intérêts restent bas. Quel que soit votre profil, obtenir un prêt au meilleur taux n’a rien d’impossible.


En effet, la capacité d’emprunt des ménages, pour une mensualité de crédit similaire sur 20 ans, a connu une hausse de 33% en huit ans tandis que le prix du mètre carré n’a augmenté que de 3% que ce soit dans du neuf ou de l’ancien.

Que vous soyez âgé, jeune, salarié, ou en CDD et bien que les prix de l’immobilier augmentent, c’est le moment d’investir.

Quelques critères pour être un bon candidat à l’emprunt sont les suivants : un apport couvrant les frais de notaire (3% environ dans le neuf et 7% environ dans l’ancien du prix d’achat), un CDI dans le couple et des revenus équivalent à trois fois la mensualité du crédit.

Mais vous pouvez obtenir un taux intéressant sans tous ces critères, et nous vous les détaillons.

 

  • Primo-accédants

Pour ceux qui réalisent leur premier achat, les banquiers sauront les chouchouter avec des taux d’intérêts faibles.

Selon le profil de l’acheteur, il pourra ou non être éligible au Prêt à Taux Zéro, un dispositif très intéressant permettant de financer jusqu’à 40% du prix de la résidence principale. Le PTZ s’applique aussi bien sur les logements neufs qu’anciens. Il permet d’augmenter la capacité d’emprunt de l’acheteur de 15% puisque l’acheteur bénéficie d’un taux zéro avec un remboursement différé pouvant se prolonger jusqu’à 15 années.

Ce dispositif est plafonné à 120 000€ s’il s’agit d’un couple ayant deux enfants et à 60 000€ pour une personne célibataire.

D’autres aides existent aussi comme le prêt social de location-accession ou encore le prêt à l’accession sociale qui permettent de bénéficier de taux d’intérêts bonifiés et d’un droit aux aides au logement sur toute la durée du remboursement.

 

  • Personnes âgées

Emprunter après cinquante ans permet d’obtenir des conditions d’emprunts attractives, mais principalement si votre projet ne concerne pas un premier achat immobilier.

Pour une résidence principale, vous obtiendrez un prêt facilement sous couvert de la vente d’un précédent bien qui permettra de rembourser une bonne partie du prix d’achat du nouveau. En effet, le montant du prêt sera moins élevé, avec une durée courte et donc des taux d’intérêts attractifs avoisinant les 1,3% sur dix ans ou sur sept ans à un taux de 1,10% d’après les taux constatés en août 2017.

Les meilleurs profils pourront quant à eux prétendre à un taux à 0,9% ou mieux encore 0,6% ce qui permet de ne pas toucher à leur assurance vie ou piocher dans leur trésorerie.

En revanche, les seniors se verront payer une assurance emprunt plus élevée en raison de leur âge et de possible soucis de santé. Une limite d’âge existe également et qui est fixée à 75 ans concernant la fin du prêt. Néanmoins, à compter du 1er janvier 2018, il sera possible de mettre fin à l’assurance emprunt à chacun des dates d’anniversaire.

Faire appel à un courtier vous permettra également de trouver une offre compétitive, d’autant plus si vous disposez d’un CDI, d’apport et de revenus suffisant.

 

  • Professions libérales

Après les personnes en contrat à durée indéterminée, les personnes ayant une activité libérale sont les mieux traitées. Si une ancienneté professionnelle de deux ans minimum est exigée, vous devrez également justifier deux bilans et comptes de résultats.

Dans la même catégorie, les micro-entrepreneurs seront confrontés à plus d’obstacles qu’un médecin par exemple, dans l’obtention de leur prêt. Or avec la multiplication des plafonds de revenus par deux, la situation des micro-entrepreneurs devrait évoluer de manière positive.

 

  • Sans CDI

A l’exception des couples ayant un CDI pour l’un des deux ou encore les employés de la fonction publique, obtenir un prêt avec un CDD ne sera pas une mince affaire. Mais puisque rien n’est impossible, présenter un dossier avec un CDD fera l’objet d’une étude de la part des banques. Des critères comme votre milieu professionnel seront pris en compte mais également la tenue de vos comptes ou encore les années d’ancienneté dans votre banque.

Une personne travaillant régulièrement dans un même secteur d’activité avec des revenus gérés correctement pourra justifier un apport.

Pour les intermittents du spectacle, pensez à intégrer les allocations Pôle Emploi si elles ne représentent pas plus de la moitié des revenus.
 

En conclusion, toutes les situations sont éligibles à des taux d’intérêts intéressants et feront l’objet d’une étude sur le sérieux du projet pour les profils les plus atypiques. C’est le moment où jamais pour acheter.

N’hésitez pas à contacter YAKA IMMO pour vous accompagner dans votre projet immobilier et l’ensemble de vos démarches.
 

Source : votreargent.lexpress.fr